Message suite à la réunion pour le projet de Réseau

En octobre 2948, le projet de République Interstellaire Francophone faillit basculer en Réseau Interstellaire Francophone pour des raisons de non compréhension entre son Fondateur et ses Représentants.
Scirod, en tant que Fondateur et après avis des futurs Citoyens notamment de la Légion d’Asgard repris en main le dossier, annula la modification de la République en Réseau et fit le communiqué de presse suivant.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Message de SciRod, Fondateur de la RIFR, faisant suite à la réunion du 04/10/2948.
Relu et approuvé par Shinrer, Représentant de la RIFR.

L’univers est vaste. Des ressources inexploitées nous tendent les bras dans des territoires non revendiqués, mais dangereux. Dans ces territoires, seuls des valeurs fortes, le nombre, et l’organisation nous permettront de survivre face à la loi du plus fort.

L’idée de fonder un réseau partait d’une très bonne intention et il faut souligner ici le travail formidable de Madstalker et de Yvianna que j’ai approuvé sur le coup. Mais fonder ce réseau unilatéralement, sans tenir compte de l’avis des personnes qui nous suivaient déjà pour le fond de nos idées, était une erreur regrettable. Ce réseau, mettant quasi uniquement l’accent sur les intérêts personnels des uns et des autres et s’écharpant de base sur l’appartenance pleine et entière à l’UEE ou non, n’aurait pas pu fonctionner. J’assume la responsabilité de ne pas avoir su garder le vaisseau sur le bon cap et de ne pas avoir réussi à convaincre ou à expliquer pleinement à mes amis et collaborateurs vers quelle ambition tendait le projet de la RIFR. Nous nous sommes égarés et je le dis ici sans détours. Nous ne convaincrons pas en nous adaptant à notre interlocuteur, mais en restant droit et fidèle à ce que nous prônions à nos origines. À vouloir construire trop vite, nous avons oublié le sens de notre engagement premier : fonder une communauté souveraine francophone, indépendante, démocratique et économiquement puissante, dans un système social garantissant la liberté d’entreprendre dans le respect des lois.

Je souhaite aujourd’hui redresser la barre.

Il nous faut trouver les personnes qui n’ont pas peur de sortir du confort offert par l’UEE pour nous construire. Il nous sera certes plus difficile de convaincre initialement. Cependant, je pense sincèrement que c’est la voie qui nous amènera à la plus grande stabilité systémique à terme. Il faut bien comprendre que nous ne désirons pas être hostile envers l’UEE ou envers un quelconque autre peuple. La piraterie ne sera jamais dans nos gènes. Respectons les lois des autres sur leurs terres ; et sur ce que nous appellerons notre territoire, faisons respecter les nôtres.

Nos ancêtres furent exilés sur Armitage bien malgré eux il y a des siècles. Nous pouvons en faire aujourd’hui volontairement autant avec nos ambitions émancipatrices vis-à-vis de l’Empire. Le voyage que nous sommes sur le point d’entamer avec ceux qui le voudront perdrait tout son sens si nous étions amenés à fonder un régime pseudo-dictatorial comme peut l’être l’UEE.

L’adhésion à notre communauté doit être pleine et entière pour nous suivre. C’est un impératif si nous voulons faire survivre nos valeurs et notre économie aux frontières de la civilisation humaine. C’est en ce sens que nous devons nous fonder en tant que Nation souveraine. C’est en ce sens que fut rédigé l’Anima par nos ancêtres, les Malheureux, dès ses premières itérations. C’est pourquoi nous devons nous en tenir à l’essence de ce texte pour commencer à nous unir.

Le modèle républicain n’est pas en soi un modèle démocratique sans failles, j’en ai pleinement conscience. Cependant, il reste une base solide permettant à une communauté de prendre des décisions en groupe. Ne convainquons pas nécessairement sur chaque article mais plutôt sur l’idée générale de ce texte. Réunissons-nous autour de l’Anima, puis, lorsque nous serons suffisamment nombreux, prenons de nouveau le temps de la réflexion pour l’adapter au présent, l’améliorer si nécessaire et le rendre pleinement légitime à nous structurer.

Lorsque le moment sera venu, partons à la découverte des richesses de l’univers, guidés par celui ou ceux que nous aurons démocratiquement désignés ; et si nous découvrons notre Eldorado, installons-nous et revendiquons nos terres afin de faire prospérer nos valeurs communes.

La RIFR est une organisation de jeu de rôle purement fictive dans l'univers de Star Citizen®. Aucune loi présentée sur ce site n'a cours dans la vie réelle à l'exception des pages légales que tout site internet se doit de présenter (Mentions légales - C.G.U.). La RIFR n'est pas non plus une organisation politique dans la vie réelle et n'a pas vocation à le devenir.
Ce site n'est pas un site officiel de Star Citizen. L'ensemble du contenu relatif aux jeux vidéos Star Citizen® et Squadron 42® utilisé sur ce site est la propriété exclusive du groupe de sociétés Cloud Imperium®. Roberts Space Industries®, RSI®, Star Citizen®, Squadron 42® et SQ42™ sont des marques déposées par Cloud Imperium Rights LLC.